Photos anciennes… on en parle

Archives familiales : on en parle…

Je souhaite lister ici tous les articles relatifs aux archives familiales : manière de les classer, de les gérer, de les valoriser, etc.

Inventorier les archives familiales

Depuis quelques mois, je me suis mise à inventorier l’ensemble des archives familiales “historiques” que je possède. Jusqu’à présent, je les avais identifiées, regroupées et classées par thématique, mais sans les recenser dans un tableau, car je n’en voyais pas l’intérêt. J’ai changé d’avis après avoir suivi le cours de l’ICA. Et le fait que j’occupe à présent un poste d’archiviste a conforté la chose. Pourquoi, quand il s’agit d’archives familiales, on n’appliquerait pas les méthodes éprouvées depuis fort longtemps dans le domaine archivistique ? L’inventaire -précis et détaillé- fait en effet partie d’un des fondamentaux du métier. En effectuant ce travail qui, je l’avoue, est très fastidieux et chronophage, j’ai découvert beaucoup d’avantages :

  • cela pousse à prendre en main chaque document, un à un, à les lire, à comprendre leur fonction d’un point de vue historique, à les dater, etc. Chose que je n’avais pas faite auparavant. Les documents étaient certes classés par individu, puis par thématique (papiers d’identité, de santé, du travail, etc.), mais sans plus. Je n’avais pas une connaissance aussi précise de chacun d’entre eux.
  • quand l’inventaire est fait, on dispose d’une liste formatée qui peut être parcourue beaucoup plus facilement et rapidement que des documents dans des sous-dossiers et dossiers. C’est notamment très utile pour la recherche.
  • même si pour l’instant, je n’ai supprimé que très peu d’archives, je sais que grâce à cette liste la décision liée à une destruction sera beaucoup plus facile à prendre car j’aurai sous les yeux la globalité des archives et je pourrai détecter les doublons et les redondances
  • au cours de l’inventaire, j’ai pu enrichir des données généalogiques et/ou des informations sur des parcours de vie qui me manquaient. Dans le même sens, la fin d’un inventaire pour une personne a souvent suscité la rédaction d’un article sur cette même personne dans mon blog, car j’avais une vue plus précise sur son parcours de vie et la connaissance d’anecdotes que j’ignorais auparavant.
  • a contrario, cela a mis le doigt sur des périodes de la vie d’une personne pour lesquelles je manquais d’informations. Cela suscite donc aussi des recherches complémentaires allant dans le sens d’une meilleure connaissance de nos ancêtres
  • ce travail permet aussi de s’interroger sur ce que sont les “archives familiales” au sens large et de faire un brainstorming sur ce que nous possédons qui pourraient entrer dans cette catégorie. Des objets ? des collections (cf article dédié à ce sujet) ? des courriers ? d’autres documents ? Je pense notamment à mon père qui à la manière du professeur Tournesol griffonnait des idées de machines et de dispositifs à réaliser. Au départ, je n’avais pas pensé à intégrer ces croquis dans les archives familiales, mais en fait si ! car cela fait partie intégrante des archives : c’est lui qui en est l’auteur et cela est bien une trace de son activité ici-bas et/ou de son caractère.

Tout cela pour dire que l’inventaire est adapté également aux archives familiales. Et peu importe qu’on en ait beaucoup ou très peu. Les avantages cités ci-dessus restent les mêmes.

D’un point de vue pratique, j’ai utilisé Excel car cela permet à terme de croiser les données, une fonction que je trouve toujours très intéressante. Ha les fameux TCD (tableaux croisés dynamiques) d’Excel, je suis vraiment fan ! Les champs que je renseigne sont : NOM, Prénom, N (pour naissance) année lieu, D (pour décès) année lieu, année d’édition, Description, Délivré par, Lieu d’édition, date exacte (si elle existe), Compléments d’information. J’ai aussi prévu les champs Numéro de rubrique et catégorie (classification), ainsi que la cote du document (identifiant unique), mais pour l’instant, je ne les renseigne pas. Cela sera fait dans un 2ème temps, lorsque j’aurais une liste définitive (après destruction de certains documents, donc).

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search